Stage tantra à Paris

Stage de tantra mixte les 10 et 11 décembre à Vitry sur Seine

Horaire : 9:00 à 22:30 le samedi et de 9:00 à 18:00 le dimanche

Lieu : 4 rue Franck Chauveau Vitry sur Seine RER C gare de Vitry ou métro ligne 8 station Liberté

Contenu

Ce stage est ouvert à tous que vous soyez débutants ou pratiquants réguliers. Je vous proposerai différents exercices et méditations, de la danse, un rituel le samedi soir, des cercles de paroles , des jeux de rôles afin d’expérimenter concrètement la pratique du tantra. Le tantra est une méthode d’ouverture de la conscience afin de réaliser la nature réelle de la conscience.

Suivant les enseignements de Tilopa, nous nous attacherons à trouver en nous-mêmes le point de moindre effort, ce point de non-tension qui s’établit quand notre centre de gravité fait « un » avec ce-qui-est. Ce point de moindre tension s’établit de lui-même quand nous restons vigilants. Même si nous réagissons aux situations, en ne faisant qu’un avec cette réaction nous nous libérons. Les propositions de travail seront orientées autour du non-jugement, de la conscience et de la relaxation.

Court extrait d’un article de Sudheer Roche avec qui j’ai pratiqué le tantra et qui installe le cadre de ce stage :

« Le but n’est pas de contrôler l’ énergie mais de s’y abandonner, entrer dans un état de « non-faire » , sans effort, se laisser guider par l’énergie. Le grand maître tantrique bouddhiste, Tilopa, ne donne aucune technique; voici ce qu’il enseigne: “soyez détendus et naturels”, “soyez comme un bambou creux”, quand le bambou est vide le divin peut jouer sa musique. Le Tantra n’impose rien, il n’est pas normatif ; il ne dit pas vous devez faire ceci et pas cela. ; il n’ évalue pas en terme de bien ou de mal. Soyez ce que vous êtes sans rien rejeter. Tout peut être une occasion de transformation. Il suffit de se détendre, regarder et vivre ce qui se présente dans la lumière de la conscience. Ne pas chercher à changer mais à connaître. La conscience transforme, pas la volonté ; car la volonté reste soumise aux conditionnements reçus. Le moi qui se veut à l’origine du changement est l’endroit le plus conditionné. Dans une atmosphère de conscience, les empreintes négatives des conditionnements contraires à la vie s’effacent. Nous retrouvons la spontanéité perdue ; celle d’avant la chute, une spontanéité originelle , la source même de la création. »

Inscription, tarif et lieu

Inscriptions ouvertes